Au bon roman

Publié le par elea23

aubonromanAu bon roman. Laurence Cossé. Gallimard

Résumé (4ème de couv) : Un fou de Stendhal et franc misanthrope, reclus dans un hameau de Savoie, est abandonné en forêt par des individus qui l'y ont amené de force en pleine nuit. Une très jolie blonde rôdée à la conduite automobile quitte brusquement une route qu'elle connaît comme sa poche. Un Breton sans histoire, habitué à faire chaque matin la même promenade au bord d'une falaise, trouve sur son chemin deux inconnus qui ont tout l'air de l'y attendre. Mais le lecteur comprend bientôt qu'on n'est pas dans un roman policier classique. Les agresseurs ne sont ni des agents secrets ni des trafiquants. Ils ne s'attaquent pas à des durs mais à des tendres, un ancien routard devenu libraire, une mécène mélancolique, et à une entreprise dont aucun des deux n'avait imaginé qu'elle pourrait fâcher. Qui, parmi les passionnés de roman, n'a rêvé un jour que s'ouvre la librairie idéale ? Non pas ce qu'on appelle une bonne librairie, où l'on trouve de bons romans, mais une librairie vouée au roman où ne sont proposés que des chefs-d'œuvre ? En se lançant dans l'aventure, Ivan et Francesca se doutaient bien que l'affaire ne serait pas simple. Comment, sur quels critères, allaient-ils faire le choix des livres retenus ? Parviendraient-ils un jour à l'équilibre financier ? Mais ce qu'ils n'avaient pas prévu, c'était le succès.

Mon avis : J'ai découvert ce roman (comme beaucoup d'autres) sur le forum de Livraddict. Le sujet me plaisait mais j'ai attendu de le trouver à la bibliothèque pour le lire, ne sachant pas si j'adhérerai à l'écriture.

Et bien je n'ai pas été déçue, j'ai beaucoup beaucoup aimé ce livre ! L'idée de départ est simple : deux "fous" de littérature se trouvent et décident de monter une librairie où ils ne vendront que des romans qui leur plaisent. L'un est un homme sans attaches, devenu libraire "par hasard" et l'autre une femme riche et extrêmement triste. Ils choisissent pour les aider dans leur sélection de romans, un comité composés d'auteurs, tenus au secret, et qui leur fourniront chacun la liste de leurs 600 chefs d'oeuvre. Très vite, la librairie est un succès et dès lors un important travail de sape va se charger de rappeler aux deux "rêveurs" que le livre n'est plus affaire de "plaisir" mais de "gros sous" !

L'auteur nous convie donc, sous couvert d'enquête policière, à découvrir le monde de l'édition, des auteurs, tous ces gens qui ne figurent pas sur les étagères du "bon roman" et qui ne le supportant pas n'ont de cesse de dénigrer l'entreprise, je pense qu'il y a de nombreux auteurs ou éditeurs que des gens avertis dans ce milieu doivent peut-être reconnaître dans leurs descriptions mais ce n'est pas mon cas, je me suis juste bornée à reconnaître les titres des quotidiens : 'le Ponte" et "le Vieil observateur " par exemple. Le livre est parsemé de titres de romans réels, certains (très peu) que j'avais lus, et d'autres non... Je me suis rendue compte (sans surprise et sans tristesse) que je n'aurai certainement pas été de ceux qui fréquentent le bon roman, mais je n'ai pas vécu cette lecture comme une mise au ban de mes goûts littéraires.

L'écriture est très belle, on sent que l'auteur a choisi soigneusement chaque mot, qui colle parfaitement, sans en être pédant ou lourd, les personnages sont très attachants, ils ont chacun leur histoire, leur fêlure, et on suit avec tristesse la belle Francesca s'abîmer dans sa douleur et sa mélancolie.

Pour terminer, je dirais que ce livre n'est pas un coup de coeur (mais presque), mais qu'il va faire partie des livres que je vais recommander aux gens que j'aime !

Commenter cet article

Herisson08 13/09/2010 22:58


Le titre me tente bien, mais pas pour le moment...